Comment déduire les frais de repas ?

Prendre ses repas ailleurs de chez soi est une situation qui arrive à un grand nombre de gens. Les raisons peuvent être nombreuses : les horaires de travail particuliers ne permettant pas les salariés à rentrer chez eux, l’implantation de la clientèle, et beaucoup d’autres encore. Il faut savoir que les frais de repas peuvent constituer une dépense assez conséquente. Lors de la déclaration d’impôt, ils ne sont pas admis en déduction des revenus. Toutefois, ils peuvent être déductibles si les justificatifs sont bien présents et vérifiés.

Quand faut-il déduire les frais de repas ?

Les frais de repas constituent des frais professionnels déductibles des revenus. Les horaires de travail, les différentes missions liées au travail et l’éloignement de domicile sont des raisons pour lesquelles les salariés prennent leur repas à l’extérieur. Les travailleurs peuvent alors bénéficier d’une indemnité repas à condition qu’ils remplissent certains critères essentiels, c’est-à-dire lorsqu’ils sont obligés de prendre leur repas sur leur lieu de travail, ou lorsqu’ils ne disposent pas d’une cantine, ou encore lorsque le temps de pause n’est pas suffisant pour rentrer prendre leur repas à domicile. Il est important de savoir que le montant maximal de frais de nourriture fixé par l’administration fiscale est de 14,15 euros. Cette valeur est la différence entre la limite d’exonération estimée à 19,10 euros et le montant fixé d’un repas pris à domicile, qui est de 4,95 euros. Cliquez ici pour plus d’informations, frais de repas.

Comment justifier ses dépenses de repas ?

Ce n’est pas un secret pour tout le monde que la nourriture prise à l’extérieur est beaucoup plus chère que le repas pris à la maison. Il faut classer cette dépense comme supplémentaire. Autrement dit, elle doit être justifiée clairement tout en apportant son intérêt précis dans le cadre professionnel. En effet, les frais de repas doivent apparaître de manière évidente, ils doivent être accotés par des justificatifs sous forme de factures, ou sous forme de notes, ou encore sous forme de tickets avec une attestation du restaurateur montrant les motifs ainsi que les endroits et les dates. Assurez que vos justificatifs soient bien lisibles. Il est essentiel de savoir que vous devez absolument bien garder ces preuves cohérentes pendant trois années consécutives. Cependant, il faut noter que votre dépense ne doit pas être excessive, il est crucial qu’elle ne dépasse pas le plafond de dépense quotidienne. Même si le prix de votre nourriture est justifiée par des raisons exceptionnelles liées à votre travail, comme les repas d’affaires, ou les repas pris lors de voyages, votre dépense ne doit pas dépasser la norme. Notez bien que les frais sont estimés forfaitairement à 4,85 euros par repas au cas où il n’y aurait aucun justificatif. Dans d’autres termes, cette base forfaitaire est retenue si vous ne pouvez pas joindre de preuves précises. 

Le fonctionnement des frais de repas

Pour diverses raisons, les travailleurs peuvent être obligés de prendre leur nourriture sur leur lieu de travail. De temps en temps, le temps ne permet pas de manger à la maison. Ils peuvent alors profiter d’un remboursement de leurs frais repas. Ces derniers sont des frais professionnels engendrés par les employés pour des raisons relatives au travail. Il est important de savoir que dans l’entreprise, le remboursement des notes de frais peut s’effectuer de deux manières bien distinctes. Le remboursement au réel s’agit d’un remboursement des sommes qui ont été pratiquement avancées, par l’employeur, à condition de lui fournir le justificatif. En ce qui concerne le remboursement forfaitaire, il se fait sous la forme d’un forfait. Ce dernier englobe les dépenses qui sont étroitement liées au travail des salariés. Ce dernier type de remboursement requiert la conformité à  certaines conditions. En effet, le forfait ne doit pas dépasser les barèmes imposés par l’administration fiscale. Les frais de repas constituent justement une dépense qui peut faire l’objet d’un remboursement forfaitaire. En général, le dirigeant de l’entreprise peut très bien choisir entre ces deux options.  

Calculer les frais de repas

Il est important de préciser que le barème d’évaluation des frais de nourriture évolue chaque année. Pour l’année 2021 par exemple, les seuils ont été réactualisés par l’administration fiscale. Elle indique que les travailleurs professionnels indépendants ne pouvant pas prendre leur repas à leur maison, à cause des horaires ou des déplacements professionnels, ont le droit de déduire un montant de forfaitaire de 4,95 euros par repas. Mais ils doivent garder la facture comme preuve de la somme dépensée. Lorsque les frais repas sont supportés par l’employeur, ils constituent une charge déductible sur le revenu. Il est important de préciser qu’en 2021, la limite d’exonération du repas au restaurant lors d’un déplacement est de 19,10 euros. Pour le repas hors des locaux de l’entreprise, le barème à ne pas dépasser est de 9,40 euros. Si les salariés décident de manger sur leur lieu de travail, la limite est de 6,70 euros. La limite d’exonération du repas au restaurant a toujours changé car en 2019, elle a été évaluée à 18,80 euros et en 2020, elle était de 19,00 euros. Ce qu’il faut retenir c’est que votre dépense ne doit pas aller au-delà de 19,10 euros TTC. Ainsi, il est essentiel de savoir qu’actuellement, le montant maximal déductible par jour est de 14,15 euros.

Comment s’informer sur les concours de la fonction publique ?
L’orientation des jeunes vers les meilleurs emplois